top of page

L'Animation, une porte d'entrée à la médiation animale ?



J'entends souvent que "médiation animale" et "animation" sont incompatibles. Dernièrement une consoeur belge m'a questionnée sur le sujet. Aujourd'hui, j'ai donc choisi de vous partager mon point de vue sur ce thème. Remontons le temps : Animer est issu du latin "Animare" qui signifie "donner de la vie", qui vient lui même de "Anima", défini comme le souffle, la vie". Selon le littré, Animer, c'est l'acte de "Donner l'âme, la vie".

Whaouhh !!! Rien qu'ici, je trouve que les animateurs ont une sacrée responsabilité dans leur pratique quotidienne : Donner vie, insuffler. Contrairement aux croyances, ce n'est pas un métier si léger...

Un animateur en ferme d'animation s'appuie sur la relation entre l'Homme et l'Animal pour donner vie, stimuler, motiver, encourager, apporter un moment de plaisir et de bien-être à l'humain qu'il accompagne. Il suscite un mouvement tant au niveau du corps que de l'esprit et de la relation à autrui. L'animateur pratique donc naturellement la médiation animale dans le cadre de son activité quotidienne. Il travaille aussi en partenariat avec les professionnels qui le sollicitent pour mettre en place des animations qui serviront aux différents domaines de l'accompagnement humain. Un professionnel du médico-social, de la sphère éducative ou de la pédagogie peut se saisir d'une animation pour entrer en relation avec ses bénéficiaires et travailler les objectifs fixés en amont. L'animation devient alors une porte d'entrée aux différents accompagnements possibles de la médiation animale.


  • C'est ce que font les enseignants lorsqu'ils contactent des animateurs pour intervenir auprès de leurs élèves sur un thème relatif au programme scolaire. Plus tard, ils illustreront leur propos en faisant le lien avec le vécu des enfants lors de l'animation.





  • C'est également ce que font les professionnels d'un EHPAD (Etablissement d'Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) ou d'une MAS (Maison d'Accueil Spécialisée) lorsqu'ils sollicitent l'équipe d'une ferme d'animation pour se déplacer dans leurs locaux avec les animaux. Pendant la séance et ensuite, ils s'appuyeront sur le vécu pour travailler la mémoire, la motricité, les émotions, la confiance en soi, l'élocution...



  • C'est également ce qui se passe lorsque les éducateurs d'une MECS (Maison d'Enfants à Caractère Social) ou d'un ITEP (Institut Thérapeutique, Educatif et Pédagogique) contactent une structure hébergeant des animaux pour qu'elle propose des activités aux jeunes fragilisés de l'institution. Ces interventions peuvent susciter des vocations, adoucir des relations houleuses, ouvrir sur des périodes de stage, faciliter la (re)connexion avec l'extérieur...


Les professionnels se saisissent du thème de l'animation, des propositions pédagogiques de l'animateur, des bienfaits de la présence animale pour observer leurs bénéficiaires et les accompagner dans leur domaine de compétences (pédagogie, éducation, thérapie-soin). La collaboration entre animateur et professionnel devient incontournable.


L'animation peut donc être perçue comme une des portes d'entrée à l'accompagnement Humain en présence de l'Animal. C'est un axe "neutre" (pas de blouse blanche, ni de cahier anxiogène), ludique, joyeux, dénué en apparence de toute connotation d'accompagnement spécifique et qui permet aux bénéficiaires de prendre du plaisir et de développer leurs potentiels sans en "avoir l'air".


55 vues0 commentaire
bottom of page