top of page

Ne m'appelez plus jamais "petite ferme" !


Les fermes d'animation sont souvent appelées "mini-fermes" ou "petites fermes". Je trouve que ces qualificatifs ne reflètent pas l'investissement et le travail mené quotidiennement au sein des ces espaces d'évolution Homme-Animal à visée éducative, pédagogique, sociale ou/et thérapeutique. L'interprétation du nom peut être mal perçue des visiteurs ou des potentiels partenaires et desservir le projet :

"C'est petit, il n'y a rien à voir", "c'est une ferme pour les petits enfants" ou "c'est un espace récréatif" (je l'ai bien trop souvent entendu...).

Or, ces lieux ont pour objectif d'accompagner le développement des potentiels humains et leur mission est CONSÉQUENTE.


Il est vrai que si l'on se base uniquement sur la taille de ces structures, elle est généralement inférieure à celles des exploitations agricoles. Cela peut s'expliquer par l'implantation fréquente en milieu urbain (mais pas que !) et par le fait que dans un espace inclusif axé sur la rencontre humain et animal, la proximité des uns et des autres est privilégiée (d'où des enclos plus petits). Cela n'empêche pas pour les animaux d'avoir des espaces de vie adaptés aux besoins de l'espèce en dehors des visites du public.


Les dimensions d'un lieu ne sont pas représentatives de la qualité d'un projet.

  • Dans une mini-ferme ou une petite ferme (d'animation), le travail est conséquent : la multiplicité des espèces oblige à une adaptation permanente et des compétences multiples. Passer de la caille au cheval de trait est un exercice pas toujours évident en terme de compétences et d'aménagements.

  • Un lieu ouvert au public nécessite une vigilance particulière quant aux infrastructures, à la qualité des matériaux utilisés, à l'organisation, la propreté, l'accessibilité. Bref, des travaux à prévoir toute l'année pour assurer la sécurité des visiteurs !

  • Pour répondre aux besoins du plus grand nombre et simplement parce que les partenaires de travail à plumes et à poils exigent un accompagnement permanent, une présence est requise du lundi au dimanche, du 1er janvier au 31 décembre. Pas facile d'envisager les congés et les week-end doigts de pied en éventail...

  • Les ateliers proposés au public font l'objet d'une réflexion, d'une préparation, d'une réalisation et d'une évaluation. Puis régulièrement, il est nécessaire de se renouveler pour s'adapter à de nouveaux public et de nouveaux projets ! Au delà de la partie "technique", le volet accompagnement est considérable.

  • Enfin, une ferme d'animation qu'elle soit associative, entrepreneuriale ou dépende d'une collectivité répond d'une gestion administrative chronophage et incontournable.

Les qualificatifs "mini" ou "petit" sont donc réducteurs et peuvent induire un message faussé sur ce qui se passe réellement dans ces lieux.

Les fermes d'animations sont bien de GRANDES FERMES avec pour mission d'accompagner la relation Homme-Animal, ce qui n'est pas une moindre tâche !

Bonne lecture. Sophie

64 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page